Quelle extension pour agrandir votre maison ?

Pour agrandir votre espace à vivre, il est possible de réaliser une extension, en bois, en verre ou dans d'autres matériaux. Quelle type d'extension est réellement intéressant pour vous ?L’agrandissement de la maison est une solution économique qui s’avère moins compliquée qu’un déménagement. Les raisons pour lesquelles de nombreux propriétaires se laissent tenter par ce chantier sont nombreuses : pour augmenter la surface habitable, pour créer une nouvelle pièce ou pour profiter d’un espace à part entière, entre autres.

Néanmoins, entre les nombreux types d’extensions proposées sur le marché, il n’est pas toujours facile de faire son choix. Quelles sont les options disponibles ? Quels sont leurs avantages et inconvénients ? Focus sur les extensions pour agrandir votre maison !

Le type d’agrandissement à réaliser

En agrandissant votre maison, vous augmentez sa surface habitable. Or, c’est un projet qui demande de la préparation. En premier lieu, vous devez déterminer le type d’agrandissement à réaliser et les matériaux à utiliser. Pour cela, vous devez prendre plusieurs éléments en compte. Notez également qu'en fonction de la taille et de la zone de construction vous aurez besoin d'obtenir un permis de construire pour faire une extension.

Posez-vous les bonnes questions :
  • L’agrandissement va servir à créer quelle pièce ?
  • Est-ce qu’il s’agit d’un garage, d’un bureau ou d’un studio ?
  • Quelle est la localisation de la nouvelle pièce ?
  • Sera-t-elle à l’intérieur ou à l’extérieur ?
  • Sera-t-elle à l’étage ?
  • Quel est le terrain disponible ?
  • Est-ce que les matériaux sont suffisamment isolants ?

Extension en bois : avantages et inconvénients

Opter pour une extension en bois, c’est dire oui à un confort optimal. Le bois est un matériau noble qui est naturel, chaleureux et écologique. C’est la solution la plus prisée pour créer une extension.

Le bois dispose de propriétés isolantes très intéressantes. Sa mise en œuvre est propre et rapide. Autres avantages non négligeables de l’extension en bois : elle est très solide et tous ses déchets sont 100% biodégradables. Aussi, le bois nécessite que peu d’entretien.

Si de nombreux Français ont choisi l’extension en bois, c’est parce que c’est une solution qui permet de créer une extension en surélévation et qui est capable de s’adapter à un terrain à fort dénivelé.

Cependant, l’extension en bois ne présente pas seulement des avantages. Son principal inconvénient est son prix. De manière générale, la construction d’une extension en bois coûte plus cher qu’une construction en parpaing. En savoir plus sur le prix d'une extension en bois.

Enfin, il est bon à savoir que même si le bois est un très bon isolant, il est parfois nécessaire de prévoir la mise en œuvre d’une isolation supplémentaire.

Extension en parpaing : avantages et inconvénients

Le parpaing est un matériau classique de la construction. Il se compose de graviers et de béton et est aussi connu comme moellon ou agglo. C’est un matériau qui permet d’ériger des murs et des bâtiments rapidement.

Très solide, le parpaing offre des performances isolantes correctes. Ce matériau est très facile à monter et reste assez bon marché. De plus, il offre une bonne résistance au feu et au gel. Le parpaing offre une assez bonne isolation acoustique et thermique. Dans le temps, il offre un cycle de vie pérenne à votre extension.

En raison de son isolation relativement faible, le parpaing doit parfois être doublé par l’intérieur ou par l’extérieur. Son niveau de transfert de chaleur d’été n’est pas exceptionnel. Autre inconvénient de l’extension en parpaing : elle diffuse mal la vapeur d’eau.

Extension en béton cellulaire : avantages et inconvénients

Le béton cellulaire est un matériau qui se compose de plusieurs éléments : eau, chaux, sable, poudre d’aluminium et air. Il est également appelé thermopierre. Ce matériau se présente sous la forme de blocs prêts à poser et reste assez léger.

Ce matériau présente de nombreux avantages. D’abord, le béton cellulaire est parfait pour la construction d’une extension horizontale ou verticale. Il peut donc être utilisé pour réaliser une extension. Il est rapide à poser et offre de bonnes performances isolantes. Ce matériau est très résistant et très solide. Il est capable de résister au gel et au feu. Ses caractéristiques sont semblables à celles de la pierre.

En revanche, le béton cellulaire a de fortes propriétés électromagnétiques. Ceci s’explique par sa teneur en aluminium. L’autre inconvénient de ce matériau est qu’il est sensible aux remontées par capillarité. Sa pose doit être faite avec minutie.

Extension en brique creuse classique : avantages et inconvénients

La brique en creuse est un matériau très utilisé en construction. C’est un matériau sain fait généralement en terre cuite qui s’utilise pour la construction de tous types de murs. Il se caractérise par une brique ayant des perforations verticales ou horizontales.

Le premier avantage de la brique creuse est qu’elle est bon marché. Ensuite, elle est très facile à monter. Elle dispose d’une bonne capacité d’inertie, c’est-à-dire qu’elle retient la chaleur et préserve la fraicheur à l’intérieur de la maison. En plus de cela, la brique creuse est capable d’absorber l’humidité de l’air grâce à son régulateur d’hygrométrie.

Néanmoins, l’extension en brique creuse est peu isolante. En effet, elle doit obligatoirement être doublée, ce qui rend son prix final de construction assez onéreux. Si l’extension est montée en mortier classique, elle créer alors des ponts thermiques.

Extension en brique alvéolaire monomur : avantages et inconvénients

La brique alvéolaire monomur se compose de terre cuite comme la brique classique. Cependant, elle se caractérise par une épaisseur accrue et par des alvéoles ménagées verticalement.

Les avantages de l’extension en brique alvéolaire monomur sont nombreux. Premièrement, c’est un matériau qui est très isolant. En effet, la brique est capable d’emprisonner l’air et peut se passer d’isolation complémentaire. Comme la brique creuse classique, elle est capable de retenir la chaleur et de préserver la fraicheur. On parle d’un matériau respirant qui régule également l’humidité de l’air.

En contrepartie, la brique alvéolaire monomur doit être montée avec une colle spécifique. Sa pose est assez complexe et doit impérativement être réalisée par un professionnel de la construction. Autre inconvénient de l’extension en brique alvéolaire monomur : son isolation phonique reste faible comparée à son isolation thermique.

Extension en verre : avantages et inconvénients

Comme le bois, le verre est un matériau noble et très esthétique. Il est de plus en plus utilisé en construction, principalement lors de la réalisation d’une extension, en raison de sa transparence.

Le verre est présent dans pratiquement toutes les constructions. En optant pour une extension en verre, vous bénéficiez automatiquement de la lumière naturelle et de la chaleur par effet de serre dans la maison.

Par contre, le verre est très fragile. En effet, pour être solide et isolant, il doit être doublé.

Les autres solutions d’agrandissement

Par ailleurs, il existe d’autres solutions d’agrandissement, outre l’extension. Par exemple, l’aménagement de combles perdus qui permet d’obtenir une pièce habitable supplémentaire.

Les travaux consistent à transformer et à aménager les combles. Ils restent moins couteux que les travaux d’extension. Enfin, vous pourrez aussi prévoir des travaux de surélévation de toit ou de maison pour agrandir votre habitation.

A lire également

L'isolation des maisons à ossatures bois
Que choisir entre une véranda et une extension bois ?