Quel chauffage choisir ?

Qu'il soit électrique, à gaz ou à bois, le chauffage est l'un des éléments principal de la maison. Comment bien le choisir? Petit comparatif des solutions les plus utilisées.

Le type de chauffage à utiliser au sein de son foyer devient une question de plus en plus prenante car le coût de l’énergie augmente au fil des années. Le prix de l’énergie n’est plus le seul critère d’actualité.

En effet, les questions de respect de l’écologie sont aussi au centre des préoccupations des Français et nombreux sont les foyers à rechercher un type de chauffage alliant économies d’énergie (et donc réduction de coûts) et diminution des pollutions émises par les appareils de chauffe (et donc promotion de l’écologie sur le long terme).

Il y a quatre grands types de chauffage pour un logement: le chauffage électrique, le chauffage au mazout, le chauffage au bois et le chauffage au gaz. Il existe également des solutions pour réduire la consommation des énergies fossiles et diminuer l’impact de la hausse des prix.

Chaque type de chauffage présente des avantages et des inconvénients qu’il convient d’analyser afin de choisir en toute sérénité le dispositif de chauffage correspondant le mieux à vos besoins.

Le chauffage à l’électricité

Le chauffage à électricité s’avère être convenable pour les logements ayant de petites superficies de chauffe, tels les appartements (studios, duplex ou maisonnettes de moins de 100 mètres carrés). L’électricité est une énergie relativement chère (environ 18 centimes d’euros TTC/kWh) comparée aux autres énergies.

Le chauffage électrique ne requiert pas d’installation ou de modification importante dans le logement. Pour les surfaces de plus de 100 mètres carrés, le chauffage à l’électricité deviendra une option chère, à moins d’avoir recours aux énergies renouvelables, notamment l’énergie solaire, plus économiques et viables surtout si vous habitez une région ensoleillée.

Les modèles de chauffage électrique les plus performants sont les radiateurs électriques à inertie fluide ou sèche. Ces types de chauffage diffusent une chaleur homogène dans l’habitation avec un confort similaire au chauffage central.

Le chauffage au mazout (ou au fioul)

Ce type de chauffage est adapté pour les logements qui ne sont pas connectés au système de distribution de gaz de ville. Les chaudières au mazout sont encombrantes et ne peuvent pas être installées dans des appartements.

Pour le fonctionnement des chaudières au fioul, il faut procéder à l’installation d’une cuve pour stocker le fioul. Le tarif au litre du fioul est directement indexé aux fluctuations du prix du pétrole. Le fioul est une énergie fossile extrêmement polluante et son utilisation domestique est de plus en plus contestée.

Les chaudières au mazout ne sont plus éligibles, depuis le 1er janvier 2019, au crédit d’impôt (à l’exception des chaudières à rendement de plus de 90%), et ne feront plus parties des appareils éligibles aux aides de l’état très prochainement.

Ceci dit, si votre habitation est équipée d’un chauffage au mazout vétuste, vous pouvez le faire remplacer par une chaudière fioul à condensation, qui pourra vous faire réaliser des économies de 40% sur votre consommation.

Le chauffage au bois

Le chauffage au bois est une solution économique du fait que le bois est un combustible peu cher (6 centimes d’euros TTC/kWh), cependant, ce type de chauffage est un fort émetteur de dioxyde de carbone bien que le bois soit issu de source renouvelable.

Il existe plusieurs formes de bois pouvant être utilisées pour la chauffe: les bûches, les plaquettes ou les granulés. Pour des raisons de sécurité, il n’est pas possible d’utiliser un chauffage au bois dans un appartement sauf si celui-ci possède une cheminée.

Le chauffage au gaz

Le chauffage au gaz naturel est une des solutions les plus économiques. Ce type de chauffage est souvent présent dans les logements collectifs et permet ainsi aux appartements individuels d’être chauffés au gaz sans que l’appareil ne prenne de la place dans l’appartement.

Dans le cas où votre immeuble n’est pas raccordé au système de gaz de ville, vous pouvez avoir recours au chauffage au gaz propane. Pour cela, il vous faudra faire installer une cuve de stockage et vous abonner à un contrat d’approvisionnement pour le gaz.

Si le chauffage au propane coûte légèrement plus cher que le fioul (15 centimes d’euros TTC/kWh pour le propane contre 10 centimes d’euros TTC/kWh pour le fioul), c’est un type de chauffage qui est bien moins émetteur de dioxyde de carbone, ce qui vous permettra d’obtenir les aides et primes de l’état et des collectivités (crédit d’impôt, TVA réduite etc) disponibles.

Vous aurez le choix entre la chaudière à gaz condensation et la chaudière à gaz basse température.

Quelques conseils pour réduire la dépendance aux énergies fossiles

Comme évoqué précédemment, si vous avez dans votre logement un radiateur électrique et que vous résidez dans une région ensoleillée, vous pouvez commencer à produire votre propre énergie en installant des panneaux solaires pour alimenter votre chauffage. Cela réduira votre consommation électrique à long terme.

Solution également écologique, l’installation d’une chaudière solaire sur le toit du logement peut être envisagée si, là encore, vous habitez dans une région baignée par le soleil. La chaudière solaire est une solution intégrée fonctionnant sur le même principe que les panneaux solaires, elle pourra vous permettre de chauffer les eaux sanitaires mais ne répondra pas à tous les besoins en chauffage.

La pompe à chaleur (fonctionnant entièrement à l’air ou en combinant air et eau ou sol et eau) est une autre solution écologique et économique. La pompe à chaleur transforme l’air extérieur ou dans les sols en chaleur.

C’est une solution parfaite pour les logements ayant une grande superficie, permettant de chauffer non seulement l’ensemble du logement mais aussi l’eau sanitaire.

Comment réduire votre facture d'énergie ?

Réduire sa facture de chauffage n’a rien de sorcier. Il suffit de commencer à prendre quelques bonnes habitudes qui deviendront, avec le temps, des automatismes d’exécution.

Tout d’abord, lors que vous vous trouvez dans le logement, vous pouvez régler la température des radiateurs en hiver à 19 ou 20 degrés au maximum. Durant la nuit ou lors de votre absence du logement, réglez le thermostat sur 15 à 16 degrés, cela permettra de garder une température raisonnable dans le logement sans trop le chauffer.

Évitez de prendre des douches très chaudes, car cela sollicitera l’utilisation de l’appareil de chauffe. De manière générale, les douches trop chaudes ne sont pas bonnes pour la santé surtout avant de dormir, car à ce moment la température du corps doit baisser pour faciliter la prise de sommeil.

Finalement, il n’est pas nécessaire de lancer des cycles de lavages à haute température. Les lavages en machine à 30 degrés suffisent pour les vêtements, d’autant plus qu’il existe maintenant des lessives permettant des lavages efficaces à cette température pour les vêtements utilisés au quotidien.

D'autres types de chauffage


Le parquet chauffant
La cheminée au bio éthanol
Le plafond rayonnant